jeudi 4 avril 2013

A ton aise


Amour tapis dans l'ombre de la volupté
Éveille-toi
Ton prince à l’affût
 Fut  né

Il est un rêve dessiné à mon esprit
Qui ne fut plus ce fantôme solitaire

Je suis là, à ton aise
Sous le joug de l'empressement
Pressé d'avoir à partager les effluves

Ouvre le cœur à l'intrus regard
Ecoute l'évangile de ma soif
Ouvre ton enclos au veuf de l'esprit
L'obscurité altère ton paraître
Et l'ennui m'envahit 
De ce que tu t'absentes


Yannick Monrosé Avril@2013

3 commentaires:

  1. sublimes vers, merci Yannick. Maissa

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle invitation amoureuse !
      Merci Yanncik.
      Chriss

      Supprimer